Etre ou ne pas être un Parti ?

La supercherie de la HAT…

Pourquoi tant de difficultés dans la résolution de cette crise ? Un des éléments de réponse à ce questionnement tient d’une manœuvre politique orchestrée par la HAT. Une supercherie !

Le critère utilisé par la communauté internationale afin de sélectionner les acteurs à même de contribuer à la résolution de la crise malgache est basé sur la définition même de ce qu’est un parti politique. Et force est de constater que les trois mouvances ont en dénominateur commun, en l’occurrence,  l’appartenance de leurs membres à un vrai parti politique. Un parti qui de surcroît a fait élire un de ses dirigeants à la tête même de l’Etat, en passant par le suffrage universel… Et toute la différence avec les partis politiques nés après le putsch de Andry Rajoelina est là ! Et cette différence est lourde de conséquence… pour le pays.

Qui n’ont de partis que le nom

Actuellement, Madagascar regorge de parti politiques qui n’ont de parti que le nom ! Et quand la supercherie est trop flagrante, on forme en attendant une association… Et là encore, une tête connue et quelques copains suffiront…  En tout cas, un regard porté sur la page consacrée aux signataires de la feuille de route montre que la plupart sont le fruit de la supercherie de la HAT, c’est-à-dire des pseudo partis ou associations partisans de la mouvance Rajoelina ! Et il faut reconnaître qu’ils ont bénéficié de la complicité des dissidents de vrais partis qui sont impatients de siéger dans n’importe quelle institution, pourvu qu’ils aient un siège… La supercherie semble avoir gagné car ils ont le titre d’Acteur politique ! Mais est-on conscient du danger ? La HAT pour continuer à  avoir la main mise sur Madagascar – qu’elle considère comme sa propriété et sa vache à lait – n’est point gênée et encourage même à ce que l’on confie à ces acteurs opportunistes les mêmes prérogatives qui reviennent aux membres des vrais partis…

S’étonnera-t-on, ainsi,  des difficultés dans la résolution de cette crise ? De la même manière qu’on ne s’étonnera pas de l’échec d’une opération chirurgicale confiée à une personne qui n’est point chirurgien…  Etre ou ne pas être un parti ? Telle est la question, aujourd’hui…