Andry Rajoelina récidive et impose son énième gouvernement…

Après les gouvernements Roindefo 1, puis Roindefo 2 au retour de Maputo en 2009 – alors qu’il était question de former un gouvernement de consensus consécutif à la signature des Accords – voilà que Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition récidive et impose par un énième coup de force son premier Ministre, Camille Vital, dans un ballet de mascarades de fausses hésitations et de faux espoirs pour un hypothétique changement.

Deux ans de déroute…
Nous voici en 2011, de désastre en désastre, Madagascar subit le gouvernement Vital 2.  Un gouvernement que nous n’appellerons point d’Union nationale, par respect pour la Nation malgache. Sa composition est, sans surprise, vantée par les pro-Hat : « la crème des crèmes »… Mais aux yeux des citoyens, elle signe la continuité de la déroute de notre pays engagée depuis le putsch… Pouvoir, business, argent, trafic, non respect des droits, « mamadika palitao » (Traîtrise et trahison) hélas, en sont les maîtres mots !

Garants des « gros business, et dossiers » de la HAT
Tout comme leur premier Ministre, neuf des ministres démissionnaires ont été reconduits. A quelques exceptions près, ils ont en dénominateur commun leur présence auprès de Andry Rajoelina depuis les premières heures du putsch. Soit, ils ont participé activement au vol du pouvoir, et à la mise en place de la HAT ; ont une connaissance des dossiers délicats et sont parties prenantes des « gros business de la HAT » dénoncés par le secteur privé malgache…

Le pouvoir à tout prix
Vital 2 révèle, également, au grand jour la soif de pouvoir, et de siège qui anime les politiciens malgaches. Après avoir voulu à tout prix faire partie des délégations participant aux négociations internationales, faire partie des réunions nationales… l’ambitieux Pierrot Rajaonarivelo, comme le qualifie la presse locale, intègre le gouvernement. Après une esquive en tant que préposé à la primature, un cloche pied, et une pirouette et voilà l’ancien Vice-premier Ministre de Tantely Andrianarivo nommé ministre d’État. Non sans surprise, Vital 2 a récupéré Ny Hasina Andriamanjato, il avait quitté le navire la veille des sanctions par l’Union Africaine, ce digne héritier de son père est présent dans toutes les tentatives de prise de pouvoir par la rue à Madagascar… Au sein de Vital 2, un gynécologue se charge de l’énergie, un docteur en histoire aux affaires étrangères, un autre Docteur en Histoire au transport… et un ancien de la Haute Cour Constitutionnelle à l’intérieur : « C’est pour mieux te manger mon enfant ! ».

N’est pas consensuel qui veut
En tout cas, Vital 2 bat aussi tous les records de par la présence des « politiciens » avides de pouvoir et d’argent, qui ont fait de leur parti une simple échelle pour arriver à leur fin. Entre autres, un ministère spécial fut créé pour l’ancien cadre de la mouvance Ravalomanana, et le voici Ministre d’Etat chargé des Relations avec les Institutions, mais n’est pas consensuel qui veut car il a déjà été révoqué par son parti et sa mouvance dès l’annonce de sa collaboration avec les putschistes.

Lire le communiqué de la SADC en mars 2009

Lire le communiqué de la SADC en mars 2011

Découvrir le gouvernement Vital 2